28 mai 2010

Oracle et les JUGs

En rachetant SUN, Oracle a par la même occasion hérité de pas mal de choses dont il ne sait que faire. Entre autre, la très large communauté des Java User Groups.
SUN a toujours été très fair-play avec ses User-Group. Pas de contrainte significative pour être accepté comme JUG (on pouvait même éventuellement créer plusieurs JUG pour la même ville!), et le soutien complet de SUN - y compris matériel avec un joli kit de lancement de JUG - sans aucune exigence de leur part.

Oracle, de son côté, à déjà des Oracle User Group, mais en dehors des deux dernières lettre de l'acronyme la comparaison s'arrête là. Les OUG sont des "Product" User Group, où sont présentés les produits Oracle avec la bénédiction, le soutien matériel, mais aussi l'avis parfois un peu intrusif de l'éditeur. De l'aveu même du responsable d'Oracle qui se récupère le bébé, il n'ont pas l'expérience des "Technology" User Groups - c'est déjà bien de savoir faire la différence.

Après une période de flou, Oracle nous propose maintenant son modèle : trois catégories de groupes,

  1. les gros gros, plus de 1000 membres et un statut juridique : un soutien en force d'Oracle
  2. les moyens, moins de membres et pas forcément de statut : soutien d'Oracle
  3. les petits : on vous aime bien
En dehors des quelques JUGs dont l'adhésion est payante, tous les autres n'ont pas une notion de "membre" qui permet de trouver sa place dans ce modèle. Par ailleurs, les JUG français sont souvent des associations loi 1901 alors que de gros JUG peuvent ne pas avoir de statut juridique explicite. Le ParisJug par exemple peut compter 3 membres légaux, 200 "visiteurs" par session, et 2000 adresses enregistrées. Alors, catégorie 1, 2 ou  3 ?

Ensuite, Oracle demande que les JUG ne s'affilient pas entre eux, et tendent à se regrouper par secteur géographique. Hors, depuis un an, on constate l'inverse : des umbrella-JUG se sont formés pour aider le développement de plus petits JUGs locaux (JUG-USA, JUG-AFRICA, JUG-ASIA, JUR.RU ...) en fournissant un cadre juridique et organisationnel.  L'idée pour Oracle semble d'avoir un minimum d'interlocuteurs (pour dispenser la bonne parole ?), et de faire entrer les JUG-Leaders sélectionnés dans un Nième niveau hiérarchique, le Oracle User Group Community. La liste des JUG-Leaders hébergée par java.net suffisait à SUN pour cela, quel intérêt pour nous ? pour eux ?

Enfin, et c'est ce qui passe le plus mal, Oracle veut nous faire rentrer dans un moule - peut être pour doser ses contributions en fonction de la taille du moule ? L'intérêt des JUG est pourtant leur liberté et leur diversité. Certains prennent en charge l'organisation d'événements majeurs (Devoxx), d'autres se contentent de faire vivre une communauté locale entre potes sans se prendre la tête. Est-ce qu'on s'apprête à tuer les "petits" ?

Quoi qu'il en soit, les JUG continueront d'exister avec ou sans le soutien d'Oracle, mais voilà bien des remous qui n'étaient pas du tout nécessaires.

Aaron, revient !

6 commentaires:

NicMarti a dit…

Jazoon n'est pas une initiative d'un JUG mais d'une société privée, NetCetera, fondée par des chercheurs qui ont l'habitude d'organiser des conférences, et qui font aussi du Java.


Devoxx est en effet à l'initiative du Be-JUG, le Belgique JUG.

nicolas deloof a dit…

En effet, merci de cette précision

Alexis Hassler a dit…

Je crois que tu as dit l'essentiel dans ta dernière phrase : les JUGs peuvent exister sans le soutien d'Oracle.

Par contre, cette attitude peut être un indice sur l'évolution de l'écosystème Java autour d'Oracle.

Alexis a dit…

Je ne regarde pas la taille ou le statut du JUG avant de décider de venir faire une présentation. Je ne vois pas dans ce blog de raison que cela change dans le futur.
-Alexis MP

nicolas deloof a dit…

@AlexisMP c'est cool si tu as encore la liberté de te déplacer dans les JUG. Je pense que toute cette histoire de "modèle" est un gros loupé dans la com' d'Oracle avec les JUG-leaders. Certains, comme le JUGBrasil qui était très dépendant du soutien de SUN, se posent de sacré questions sur l'avenir. Les JUGs français sont souvent organisé en asso loi 1901 et sont donc par nature plus indépendants.

nicolas deloof a dit…

extrait de la liste Jug-leaders, suite à la conf-call organisée par Oracle (que je n'ai pas pu suivre moi même) :
"Jeb agrees that Oracle should talk with our community, and is willing to engage in a discussion with us. He's willing to have a real conversation on what we think Oracle should do when engaging with the JUGs Community, and how we can work with Oracle. And by real conversation, I mean we will discuss openly and brainstorm, instead of having a pre-decided proposal, like happened last week.

I think this is a major step forward in this conversation, and I'm really impressed by Jeb's willingness to invest time in it. During our brief talk, Jeb showed he cares, and this open up a lot of possibilities. I'm very optimistic."

Ce qui semble bien prouver que cette histoire de modèle de UG était un pied maladroitement posé dans le plat.