08 octobre 2010

Agile Tour 2010 : Rennes

Pour sa seconde édition Rennaise, l'Agile Tour remporte un énorme succès, avec 200 inscrits (le max) et de nombreuses propositions de sujets. Il faut reconnaître que pour 20€ (contribution casse-croûte) c'est un évènement à ne pas manquer !

Après l'introduction, les sessions se répartissaient dans 4 salles, dont deux orientées ateliers. J'ai eu le plaisir d'ouvrir le feu, avec un public nombreux et de bonnes questions : l'interaction du public sur cette conférence est très bonne.

Entre autres sessions, j'ai beaucoup aimé celle de Sébastien Tanguy "Scrum vs XP (charue et boeufs)". Sébastien y a souligné la grande popularité de Scrum, orienté rôle, communication et processus, et son absence de solutions pour les dérives qu'il permet de constater dans la dégradation de la vélocité. XP est donc un complément indispensable pour l'agilité, et la conférence a permis de faire le point sur 4 pratiques XP, le TDD, le refactoring, le pair-programming et l'intégration continue. Détail notable : Sébastien a fait le lien avec des sessions de l'Agile Tour 2009 et celles proposés sur cette édition - dont la mienne ;) - ce qui est un point très positif pour les choix éditoriaux des organisateurs. Les références incontournables à Uncle Bob n'ont pas manquées, même si Sébastien a choisi de se limiter aux plus softs.

Pages Jaunes faisait un retour d'expérience sur son passage au tout agile pour sortir d'un "Time To Market" bien trop long. Ils sont passés de 12 à 4 mois, avec 10 versions mises en production par an - excusez du peu. De leur propre aveux, leur approche est encore perfectible et il manque des briques importantes dans l'outillage du projet pour soutenir efficacement le processus. Le secret de leur succès : impliquer tous les maillons de la chaîne, avec une généralisation des KanBan de l'expression de besoin marketing à la phase de maintenance. Un sujet particulièrement pointé du doigt est la difficulté de marier maintenance et développement, soit avec une équipe dédiée, soit en intégrant des tâches de maintenance. Les deux approches ont des défauts significatifs qui va obliger pagesjaunes à expérimenter d'autres organisations.

J'ai aussi suivi l'atelier rétrospective pendant lequel je me suis retrouvé transformé en Renne gréviste du père noël. Ce format atelier est très intéressant pour comprendre les processus de travail en équipe et les techniques proposées par l'agilité. Dans le cadre de la rétrospective, comment amener chaque participant à identifier les éléments positifs et négatifs et à envisager ensemble des axes d'amélioration de l'équipe, loin des règlements de compte et du classement dans l'armoire IQ d'un bilan de projet "traditionnel".

J'ai aussi suivi une conférence plus "outil" sur la mise en place de tests d'acceptance avec Concordion. Mis en place sur un projet wrokflow délicat à valider avant la recette, et qui faisait l'objet de nombreuses versions correctives, il a fallu 6 mois de lobbying pour passer du premier PoC à la généralisation, mais le succès est au rendez-vous et l'outil s'est progressivement propagé dans d'autres domaines du SI. Si le coût de maintenance des tests et des "fixtures" n'est pas nié, il s'avère "linéaire" en fonction des évolutions fonctionnelle, ce qui est un avantage majeur par rapport à une approche plus bas-niveau à base de jUnit.

Sans compter toutes les autres sessions pour lesquelles je n'ai pas pris de notes ou que je n'ai pas pu suivre, l'AgileTour Rennes 2010 était donc une réussite incontestable, avec une excellente ambiance et de très bons échanges entre participants. Si vous avez raté cet évènement,  il y a des dates programmés dans de nombreuses villes françaises dans les semaines à venir.