17 novembre 2010

Dev/Ops, mais sans le "/"

Devoxx propose toujours des sessions plus "méthodologie" avec une mise en avant de l'agilité. Cette session se consacre au mouvement DevOps, sur fond de licornes, de vampires et de loup-garous - illustration inhabituelle mais bien menée.

Le constat est simple : nous, développeurs, ne sommes pas sensibles au problématiques de opérationnels, qui n'ont aucune considération pour nos choix organisationnels. L'agilité de nos développement ne peut-elle pas être transposée au monde de l'opérationnel ?

L'idée des DevOps est d'intégrer les opérationnels à l'équipe, comme nous l'avons fait des testeurs. Déployer, c'est compliqué, ça marche parfois mal. Donc déployons souvent, avec un maximum d'automatisation. Déployons sur des plateforme de développement et de test iso-production, et toujours avec le même outillage. Gérons en configuration tous nos environnements.

Ce discours rejoint "Continuous Delivery" que je lis en ce moment, livre passionnant qui pousse de nombreuses idées très novatrices (au moins pour moi). On retrouve les concept du "Stop the line", de la tolérance 0 au défauts, de la gestion de la dette technique, etc.

Si organisationnellement les choses doivent être bien moins simples que sur les slides (un peu comme Scrum qui nous dit qu'il n'y a qu'un seul Product Owner, sans dire comment on en arrive là), c'est un mouvement à suivre de près et dont sortirons certaines des pratiques de développement de la prochaine décennie (enfin, d'après ma petite Mme Irma de poche).

3 commentaires:

Benoit Moussaud a dit…

Donc déployons souvent, avec un maximum d'automatisation. Déployons sur des plateforme de développement et de test iso-production, et toujours avec le même outillage. Gérons en configuration tous nos environnements.

Complètement d'accord. Deployit permet à l'ensemble des acteurs de déployer automatiquement en utilisant les même méthodes.
Plus d'information ici http://www.xebialabs.com/features

Benoit Moussaud

nicolas deloof a dit…

@Benoit hou, le gros coup de pub ;)
Ceci dit, open ou pas tout outil qui va dans le sens d'un pipeline de production bien intégré fait avancer le schmilblick.

Perso je regarde en ce moment du côté de Puppet, et j'espère pouvoir le mettre en oeuvre sur une étude PaaS en cours.

Benoit Moussaud a dit…

Au passage, un client - Karavel/Promovacances- est très porté l'Open Source avait regardé Chef / Puppet et est finalement parti sur Deployit… moi je dis ça, je ne dis rien…. ;-

et pour l'auteur: pour implémenter le déploiement continue, Deployit propose un plugin Maven (http://www.xebialabs.com/apache-maven-add-on)