18 novembre 2010

JavaPuzzlers et BOF

Dernière session de la journée, un bon vieux Java Puzzler de Joshua Bloch. Si vous ne connaissez pas, procurez-vous le bouquin ! En gros, ce sont des fragments de code qui cachent un bug auquel on ne pense pas du tout au premier abord. Un raffinement dans la gestion du compilateur ou dans la structure des collections, bref un truc qui peut vous plomber une appli. Avec une mise en scène qui donne un style très spécifique aux présentations de Joshua Bloch, 6 puzzlers de ce type sont présentés puis décortiqués, avec à chaque fois une lesson à retenir.

Votre serviteur s'en tire avec 2 bonnes réponses (avec la bonne explication, sinon ça ne compte pas) sur 6, on va dire que la journée était rude pour me trouver une excuse ;)

On enchaine avec la dernière soirée autour des stands des sponsors, qui seront démontés dans la soirée. C'est l'occasion de récupérer tous les goodies qu'on a pas réussi à gagner par tirage au sort parce qu'il faut écouler les stocks avant de remballer - hop, une clé USB IBM et un TShirt Capgemini ;)
Ajoutons à cela quelques bières sur le stand Oracle (je ne sais pas si je vous l'ai dit, mais à Devoxx on boit pas mal de bières), et voila que je loupe le BOF JDuchess, c'est malin ...

Je me rattrape en rejoignant le BOF JUG-Leaders qui à lieu juste après. Jackie, représentant Oracle, vient renouer le lien avec les JUG-Leaders, lien qui avait été mis à mal par les petites erreurs de communications d'Oracle après sa reprise de la communauté Java. Pour résumer, après les propositions déplaisantes dont j'ai déjà parlé sur ce blog, Oracle laisse au JUGs carte blanche pour organiser leur activité, par contre il propose - au dela de ce que SUN faisait - de nous joindre aux réunions annuelles des OUG pour bénéficier :

  • d'un peu de pub sur les produits Oracle (faut bien justifier l'hotel qu'il nous réservent),
  • d'échanges privilégiés avec les représentants Oracle,
  • de temps pour échanger entre JUG-Leaders, bien plus que l'heure consacrée au BOF une fois par an à Devoxx.


Ce dernier point est important car il nous permettrait de rentrer dans une dynamique bien plus puissante que ce que nous connaissons aujourd'hui, avec des JUG qui s'entraident pas copinage. Par contre, cela suppose un minimum de structuration, une hiérarchie des JUGs pour qu'Oracle n'ai pas 200 interlocuteurs.

En pratique, ce n'est pas vraiment un problème : tous les JUG-Leaders ne sont pas disponibles pour se libérer 2 jours je ne sais où, et nous sommes déjà organisés en réseaux informels en fonction de notre taille et de notre représentativité respective. Aucun JUG-Leader français ne reprochera à Antonio de s'être exprimé en notre nom lors du premier contact avec Oracle, car il le fait en toute transparence et n'hésite pas à donner de sa personne au ParisJug pour laisser une place aux JUGs de province.

Oracle opère donc un virage à 180° et a retenu la leçon de sa communication ratée des premiers jours. Jackie est une représentante sympathique et très ouverte, prête à nous entendre et à adapter l'organisation des meetings OUG pour nous y faire une place. Et pour finir sur une touche de bonne humeur, on termine le BOF au mexicain d'à côté autour ... d'un Mojito (une fois n'est pas coutume).