05 mai 2011

Hudson/Jenkins, episode V : l'empire contre attaque

Dans l'épisode précédent, Sonatype s'était allié à Oracle pour supporter Hudson, tandis que la rébellion s'organisait pour développer Jenkins avec le succès qu'on a pu constater.

Aujourd'hui, Oracle annonce vouloir donner Hudson à la fondation Eclipse (avec le soutien de Sonatype et VMWare), acceptant ainsi au final les conditions qui étaient réclamées par la communauté lors de la "crise" :
  • disposer d'un modèle de gouvernance sans prédominance d'une société
  • libérer le nom "hudson" de toute emprise en le léguant à un organisme indépendant

Ces conditions, à l'époque, se sont heurtées à un "non" sans appel de la part d'Oracle. Aujourd'hui, sans doute calmé par le succès de Jenkins fàce à un Hudson qui a du mal à exister autre part que sur le blog de Sonatype qui met en avant sa version "pro", Oracle change son fusil d'épaule.

On pourrait presque imaginer les deux branches fusionner à nouveau dans un grand moment de réconciliation, mais c'est assez peu probable.

D'une part, cette décision arrive bien tard. Jenkins a évolué depuis la scission, la communauté a pris ses aises et choisi son modèle de gouvernance. Il n'est pas du tout évident que celui de la fondation Eclipse soit aussi souple :P

D'autre part, la querelle avec Oracle a laissé des cicatrices; s'il ne s'agit pas de régler ses comptes, les principaux acteurs se voient mal travailler main dans la main comme si de rien n'était.

Enfin, passer le code de Hudson dans la fondation Eclipse ne se fera pas en deux minutes. Le processus d'incubation de la fondation est très strict (pour ne pas dire lourdingue), en particulier sur les aspects propriété du code et compatibilité des licences. C'est pour cela d'ailleurs que l'IDE Eclipse n'a pas de support SVN natif, l'implémentation Java SvnKit étant sous licence LGPL. Sans parler d'ailleurs du code pour lequel Oracle n'a pas a priori la propriété intellectuelle (pensez aux contributions de Kohsuke après qu'il ai quitté Oracle).

L'idée de voir Jenkins hébergé par la fondation Apache a été évoqué à un moment pour donner plus de visibilité au projet et lui assurer un cadre juridique solide. De la même façon, Jenkins devrait passer par l'incubateur Apache et résoudre les mêmes soucis de propriété intellectuelle et de licences.

Au final, cette contre-attaque est délicate à pronostiquer. Avec les moyens de Oracle + Sonatype + VMWare et la force de communication liée à l'aura de la fondation, Hudson peut rester sur les rails et progresser de manière intéressante. Dans le même temps, Jenkins démontre sa capacité à avancer vite et bien, avec :

  • un nouveau processus de release à deux vitesses, avec une version "stabilisé" par tranche de 3 mois n'incluant que les corrections majeures
  • plus de soin dans la gestion de la compatibilité, avec un mécanisme de test des plugins sur la version N+1 (action menée par notre compatriote Frédéric Camblor)
Il nous reste à attendre le prochain épisode. Je ne pense pas que le Jedi veuille bien revenir pour détruire l'étoile noire, et les deux outils continueront probablement à vivre côte à côte pendant longtemps. En tout cas, nous aurons assisté à un formidable gâchis depuis l'intervention de l'empire et de son allié dark vador (je vous laisse mettre des noms en fàce par vous même).

1 commentaires:

ChristopheJ a dit…

Salut,

je viens de mettre ton image en splash screen sur mon poste.
Il suffit convertir en bmp et remplacer le fichier plugins\org.eclipse.platform_3.XXXX\splash.bmp