17 novembre 2012

Devoxx Day 5

La dernière journée de Devoxx est particulière. D'une part, on est quelque peu lessivés par la soirée au Nox une longue semaine de dur labeur. Par ailleurs, le planing est réduit à 4 salles en parallèle car de nombreux participants sont déjà partis (ou n'arrivent pas à se lever ?)

J'arrive pour ma part à être présent pour la première session du matin, présentant les évolutions des annotations dans Java 8. Nous aurons donc un peu plus de flexibilité dans les annotations, comme par exemple la possibilité de répéter une annotation sans devoir l'empaqueter dans une annotation plurielle (@Schedules( { @Schedule( "daily"), @Schedule( "weekly" ) })), mais au prix de certaines accrobaties dans le compilo. Ce simple changement nécessite en effet de considérer avec soin la compatibilité ascendante. Comme pour les lambda, ce problème est un énorme frein à l'évolution de Java, qui impose de mesurer avec soin les impacts et à privilégier des choix non définitifs (voir cet article). Une nouvelle API est également introduite, sur le modèle de ce qui est disponible dans les annotation processors (compilte-time), mais cette fois au runtime. Cela permettra d'avoir un niveau d'abstraction comparable entre un processor APT et du code runtime qui devait jusqu'ici passer par la réflexion.

Enfin, si de nombreux efforts sont faits pour corriger le tir, c'est un peu dommage de se rendre compte aujourd'hui qu'il peut être utile d'utiliser une même annotation deux fois :-/

La session suivant c'est l'enregistrement de l'épisode 68 des cast-codeurs, en public. Tous les frenchies sont au rendez-vous, ce qui permet de constater que DevoxxFrance ne les a pas fait déserter leur rendez-vous annuel en terre flamande (moi j'ai une excuse, c'est la terre de mes aïeux). Quelques sujets sérieux, d'autres moins, d'autres pas du tout.

José et David se sont emballés sur un point qui mérite en effet qu'on s'y attarde, la "nouvelle" syntaxe des parallel collection, introduites plus ou moins en douce. L'an dernier, quand on nous a présenté les parallel collection, on nous a promis ceci :

for (Foo foo : bar.filter( blah ).map( buzz )) { // je traite des foo }

Java 8 étant trop bien fait, il nous permettait donc de faire du filter/map/reduce sur des collections et de profiter du parallélisme lorsque c'était utile. Sauf qu'au final cela va plutôt ressembler à ça :


for (Foo foo : bar.stream().filter( blah ).map( buzz ).toList() ) { // je traite des foo }


autrement dit, il faudra explicitement demander le mode "parallel collection" et revenir au mode "séquentiel" à la fin du traitement. On arrive ainsi à une syntaxe merdique d'une part, mais surtout à l'absence de filter/map/reduce sur les collections en standard, sauf à s'obliger à utiliser un algo conçu pour traiter des BigData sur du multi-core. Les explications demandé par José aux personnes intéressées ont jusqu'ici été de la forme "c'était compliqué à implémenter". Non-officiel bien sur, mais attention Java 8 sort l'été prochain, aussi si rien n'ai fait les choses seront entérinées sous cette forme et on se les coltinera 15 ans - ou plutôt, on utilisera guava ou autre plutôt que les collections standard ...

Atlassian offrait ensuite des pizzas (attaquer des bières à 10h30 aurait été un peu violent) pour conclure ce très beau Devoxx 2012, et nous avons été quelques-uns à aller faire un dernier repas ensemble avant de prendre le Thalys.

J'espère que ces billets sur Devoxx vous auront donné envie, rendez-vous en 2013 (ne vous y prenez pas trop tard, les places partent vite), et/ou pour Devoxx UK puis Devoxx France !

1 commentaires:

SaM a dit…

N'ayant pas pu aller à Devoxx cette année… Je te dis merci pour ces comptes rendu très bien faits.